14/04/2007

Gandhi

Gandhi était né hindouiste et pratiqua l'hindouisme toute sa vie, qui inspira la plupart de ses principes. Comme hindouiste commun, il croyait à l'égalité de toutes les religions et refusait de se convertir à une autre foi.C'était un théologien avide et il lut beaucoup sur toutes les grandes religions. Il dit sur sa religion:"L'Hindouisme tel que je le connais satisfait complètement mon âme, rempli mon être entier... Quand le doute m'assaille; quand le découragement me regarde en face, quand je ne vois plus aucune lueur d'espoir à l'horizon, je me tourne vers le Bhagavad Gita, et je trouve un vers pour me consoler; et je commence à sourire immédiatement au mileu d'un écrasant chagrin. Ma vie a été remplie de tragédies et si elles n'ont pas laissé d'effet indélébile sur moi, je le dois aux enseignement du Bhagavad Gita."Gandhi écrivit un commentaire sur le Bhagavad Gita en Gujarati.[23]Gandhi croyait que le cœur de toute les religions était la vérité et l'amour (compassion, non-violence et éthique de réciprocité). Il critiquait l'hypocrisie, les mauvaises pratiques et les dogmes de toutes les religions et fut un réformateur social infatigable. Ses commentaires sur les différentes religions furent:"Ainsi, si je ne pourrais pas accepter le christianisme comme parfait ou comme la plus grande des religions, je ne pourrais pas non plus considérer l'hindouisme comme tel. Les défauts de l'hindouisme me sont bien visibles. Si l'intouchabilité pouvait être une partie de l'hindouisme, ce serait une partie pourrie ou une excroissance. Je ne pourrais pas comprendre la "raison d'être"[24] d'une multitude de sectes ou de castes. Quel serait le sens de dire que les Vedas sont des textes sacrés inspiré par Dieu ? S'ils ont été inspiré par Dieu, pourquoi pas la Bible ou le Coran également ? Mes amis chrétiens ont été aussi entreprenants pour me convertir que mes amis musulmans. Abdullah Sheth m'a continuellement incité à étudier l'Islam, et évidemment avait toujours quelque chose à dire concernant sa beauté." [25]"Dès que nous perdons la base morale, nous cessons d'être religieux. Il n'y a pas de choses telle qu'une religion effaçant la moralité. L'homme donc, ne peut être menteur, cruel ou dépravé et clamer qu'il a Dieu de son côté""Les paroles de Mahomet sont un trésor de sagesse, pas seulement pour les musulmans mais pour l'humanité entière."Plus tard dans sa vie, quand on lui demandait si il était hindouiste, il répondit:"oui je le suis. Je suis aussi un chrétien, un musulman, un bouddhiste et un juif."En dépit de leur profond respect mutuel, Gandhi et Rabindranath Tagore furent impliqués dans des débats prolongés à plusieurs reprises. Ces débats illustraient les différences philosophiques entre les deux plux célèbres Indiens de ce temps. Le 15 janvier 1934, un tremblement de terre toucha Bihar et causa de nombreuses victimes et dégâts. Gandhi maintint que cela était dû au péché commis par les castes hindoues supérieures de ne pas laisser les intouchables accéder à leurs temples (Gandhi s'était consacré à améliorer les conditions de vie des intouchables, les appelant Harijans, le peuple de Krishna). Tagore s'opposa diamétralement au point de vue de Gandhi, soutenant qu'un tremblement de terre pouvait être seulement créé par des forces naturelles, pas des raisons morales, aussi répugnante que puisse être la pratique de l'intouchabilité.Citations [modifier]• "Soyez vous-même le changement que vous voulez voir dans le Monde ".• "An eye for an eye will only make the whole world blind", en français : Œil pour œil rendra seulement le monde entier aveugle. Cette phrase symbolise la non-violence prônée par Gandhi.• "First they ignore you, then they laugh at you, then they fight you, then you win". En français : D'abord ils vous ignorent, puis ils vous ridiculisent, ensuite ils vous combattent et, enfin, vous remportez la victoire.• "Donner à des millions une connaissance de l'anglais, c'est les rendre esclaves". (Hind Swarâj, ch. 18)• "Je suis pour un même calendrier pour le monde entier, comme je suis pour une même monnaie pour tous les peuples et pour une langue auxiliaire mondiale comme l'espéranto pour tous les peuples".• "S'il y a bien un individu qui a pratiqué au plus haut degré et a propagé avec le plus d'efficacité la doctrine d'Ahimsa, c'est le seigneur Mahâvîra". ("Mahâvîra" est le dernier "Tîrthankara" du Jaïnisme).• "J'aime le Christ, mais je méprise les chrétiens qui ne vivent pas conformément au Christ".• "La civilisation, au vrai sens du terme, ne consiste pas à multiplier les besoins, mais à les limiter volontairement. C'est le seul moyen pour connaître le vrai bonheur et nous rendre plus disponible aux autres. Il faut un minimum de bien-être et de confort; mais passé cette limite, ce qui devrait nous aider devient une source de gêne. Vouloir créer un nombre illimité de besoins pour avoir ensuite à les satisfaire n'est que poursuite du vent. Ce faux idéal n'est qu'un traquenard".• "La fin est dans les moyens comme l'arbre est dans la semence".• "Je deviens plus convaincu que jamais que ce n'était pas par l'épée que l'Islam s'est fait sa place à l'époque. C'était la profonde simplicité, l'auto-effacement prononcé du Prophète, la scrupuleuse application des engagements, son intense dévotion envers ses amis et fidèles, ainsi que son intrépidité, son courage et sa confiance absolue en Dieu et en sa mission. C'est grâce à tout cela, et non à cause de l'épée, que tous les obstacles ont pu être surmontés".• "Si un homme ne se suffit pas à lui-même, que la famille lui vienne en aide. Si la famille ne se suffit pas à elle-même, que le village lui vienne en aide. Si le village ne se suffit pas à lui-même, que le pays lui vienne en aide".• "Là où le choix existe seulement entre la lâcheté et la violence, il faut se décider pour la solution violente. J'aimerais mieux que l'Inde défendît son honneur par la force des armes plutôt que de la voir assister lâchement et sans se défendre à sa propre défaite. Mais je n'en crois pas moins que la non-violence est infiniment supérieure à la violence".• "Je considère fondamentales, naturelles et essentielles les quatre grandes divisions (...). Je suis porté à croire que la loi de l'hérédité est une loi éternelle et que toute tentative pour la transformer doit forcément conduire au désordre absolu".• "Un soldat qui désobéit à un ordre de faire feu enfreint son serment et se rend coupable de désobéissance criminelle. Je ne puis demander à des fonctionnaires et à des soldats de désobéir, car lorsque je serai au pouvoir, j'utiliserai, selon toute probabilité, ces mêmes fonctionnaires et ces mêmes soldats. Si je leur enseignais la désobéissance, je craindrais qu'ils n'agissent de même lorsque je serai au pouvoir".• "Vis comme si tu devais mourir demain. Apprends comme si tu devais vivre toujours".• "Vivre tous, simplement, pour que tous puissent, simplement vivre ".• "La prière est la clef du matin et le verrou du soir... On peut vivre plusieurs jours sans manger, mais non sans prier."• "La foi Baha'ie est une consolation pour l'humanité".

15:38 Écrit par attila dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.